Comment végétaliser une toiture ?

Si la végétalisation des toitures est bien connue par nos ancêtres, ce n’est que récemment qu’elle retrouve tout son retentissement partout au monde et en particulier en Europe. Découvrez comment fonctionne la végétalisation des toitures et pourquoi elle est si en vogue.

Comment peut-on végétaliser un toit ?

Comme on a dit, la végétalisation des toitures n’est pas une découverte du siècle ou un phénomène de la civilisation. Au contraire, cette technique est utilisée depuis la nuit des temps. Cependant, les procédés utilisés aujourd’hui sont évidemment plus développés, efficaces et simples à mettre en œuvre. D’une manière simple, la végétalisation consiste à couvrir le toit d’un substrat végétalisé et ceci quelle que soit la matière utilisée sur la toiture et pour une inclinaison allant à 30°.

De nombreuses sociétés se sont spécialisées dans ce domaine et proposent des services complets allant de l’installation à l’entretien annuel. La société Mon Toit Vert propose des toits végétalisés prêt-à-porter spécialement conçus pour les surfaces horizontales de pente inférieure à 20°. L’installation commence par la pose d’un tapis de drainage, d’irrigation et de rétention qui servira de support au tapis de sédum sur lequel on va planter les différents végétaux.

Aucune modification de la construction n’est nécessaire pour la création de la toiture végétalisée. Par contre, il est important de vérifier la capacité de la construction à supporter le poids de l’installation. En effet, le poids total peut s’élever à 250 kg/m² si l’on compte toutes les composantes du système de végétalisation. La technologie Vertige utilisée par la société Mon Toit Vert a été créée pour s’adapter aux toitures légères qui ne peuvent pas supporter de grandes charges.

De ce fait, le poids maximal à saturation d’eau est uniquement de 57 kg/m². Trois couches sont posées avant de mettre en place le tapis où seront cultivées les plantes. Il s’agit du tapis de drainage permettant d’évacuer les eaux pluviales pour éviter la stagnation des eaux, le tapis de rétention (réservoir d’eau de pluie) et le tapis d’irrigation qui permet l’arrosage automatique des plantes. C’est un système autonome et durable.

Quels avantages et inconvénients à la végétalisation des toitures ?

La végétalisation s’inscrit dans le plan du développement durable qui vise à préserver la biodiversité et à protéger l’environnement. En effet, des études récentes ont montré que l’installation des toitures végétales depuis les années 80 en Europe a été favorable pour la protection de l’environnement et de la biodiversité. Elle vise entre autres à améliorer la qualité de l’air et à réduire les excès de chaleur dans le milieu urbain.

La végétalisation des toitures est d’ailleurs proposée par les professionnels lors de la construction ou la rénovation d’un bâtiment afin de se conformer aux exigences des constructions HQE (Haute Qualité Environnementale) qui prennent en compte santé, confort, éco-conception et éco-gestion. Mais si la contribution à la protection de l’environnement et de la biodiversité vous semble un avantage vague, sachez que la végétalisation a un fort impact sur le bien-être et la qualité de la construction.

En effet, la toiture végétalisée améliore considérablement l’isolation thermique du bâtiment vous protégeant des importantes variations de température et des fortes chaleurs. Ce qui vous offre plus de bien-être et de bonnes économies sur votre facture énergétique. L’isolation phonique est aussi un avantage intéressant, en particulier pour les bâtiments situés dans des zones de fort trafic. La végétalisation contribue également à la protection des toitures en améliorant l’étanchéité à l’eau et à l’air.

Certes, la végétalisation présente de nombreux avantages qui expliquent toute l’attention qu’elle acquiert aujourd’hui. Mais elle présente également quelques contraintes qui nécessitent l’intervention d’un véritable professionnel.