Duoday: un jour consacré au handicap et à son inclusion

duoday

Origines et objectifs du Duoday

Comme disait le célèbre Albert Enstein, « il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé ». Cette citation est hélas vraie concernant les personnes en situation de handicap. C’est pourquoi a été instauré le Son objectif est simple: sensibiliser les entreprises au handicap afin de favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap d’un point de vue à la fois relationnel et professionnel.

Cette année, le 26 avril 2018, le Duoday se déploie pour la première fois à l’échelle nationale dans l’Hexagone afin de sensibiliser et favoriser l’insertion.
C’est sous l’impulsion du Secrétariat d’Etat en charge des Personnes handicapées que le dispositif est piloté et a été déployé partout en France cette année.

handicap

Le handicap en milieu professionnel

Le déroulement du Duoday est le suivant : une entreprise ou collectivité accueille en son sein durant une journée de stage une personne en situation de handicap accompagnée par un salarié volontaire.

La personne accueillie s’intègre durant cette journée en participant aux tâches de l’entreprise et observant le travail des collaborateurs. Comme tout stage, cela permet de mieux comprendre le monde professionnel et ainsi faciliter l’insertion et constitue une première expérience très souvent requise par les employeurs. Les personnes en situation de handicap sont donc largement bénéficiaires d’un point de vue professionnel.

Les entreprises aussi y trouvent un avantage : elles comprennent mieux certains handicaps méconnus, valorisent leurs ressources humaines en les impliquant dans l’accompagnement, s’ouvrent à la diversité et communique des valeurs sociales.

Handicap et maternité

Nous profitons de parler des personnes en situation de handicap pour aborder cette situation dans le cadre de la maternité : en effet, les futures mères en situation de handicap ont très souvent du mal à trouver des structures pour les aider dans leur grossesse. Bien sûr des associations existent mais les hôpitaux sont peu aptes à recevoir des futures mamans souffrant d’un handicap quel qu’il soit.

A l’exception de l’hôpital à but non lucratif parisien, l’Institut Mutualiste Montsouris. Cet établissement propose en effet des consultations gynécologiques adaptées aux femmes enceintes en situation de handicap. On parle alors d’accompagnement handiparentalité.
Supervisée par Béatrice Idiart Chamois elle-même dans cette situation de handicap, plusieurs dispositifs ont été mis en place dans le service maternité comme la possibilité pour les personnes non-voyantes de consulter l’échographie sous la forme de calque en relief et les comptes rendus en braille. Les femmes enceintes peuvent également échanger des conseils et obtenir des réponses à leurs interrogations quant à leur handicap dans le cadre d’une naissance imminente.

L’hôpital dispose bien entendu d’un matériel adapté à tout type de handicap et peuvent aussi bénéficier de l’aide d’une tierce personne si cela s’avère nécessaire. Par exemple, une balance spéciale et une table d’auscultation destinée aux femmes enceintes en fauteuil roulant sont disponibles.
A l’Institut Mutualiste Montsouris, les femmes enceintes en situation de handicap peuvent également être accompagnées pour apprendre à coordonner les mouvements pour accueillir le nouveau-né du mieux possible en lui prodiguant les soins nécessaires.

Ce dispositif de l’Institut Mutualiste Montsouris a été instauré en 2006 et a accueilli des dizaines de couples. Il prouve que le handicap et la parentalité sont tout à fait conciliables si des dispositifs adaptés sont mis en place comme dans l’établissement médical de la capitale. Un dispositif qui n’est pas passé inaperçu puisque plusieurs journaux l’ont mis en valeur.