Quand le e-commerce fait son entrée parmi les métiers de la vente

Ces dernières années, le commerce en ligne devient omniprésent : il nous ouvre à un tout nouveau mode de consommation. Il crée de nombreux débouchés dans le secteur du commerce, de la vente et de la distribution. Les emplois se diversifient, les offres se multiplient. Les perspectives de carrière sont innombrables, les jeunes diplômés ont l’embarras du choix. L’avènement du mobile a boosté davantage le développement du secteur.

Faisons parler les chiffres…

Une étude faite par Oxatis-KPMG a permis d’affirmer en 2015 que 23 000 emplois ont été créés en France dans le nouveau secteur de l’e-commerce. Selon la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance ou Fevad, si le chiffre d’affaires était de 15,5 milliards d’euros au deuxième trimestre de l’année 2015, il s’est accru en 2018 pour atteindre 22 milliards d’euros. En bref, depuis 2005, la courbe démontrant le développement du commerce sur Internet n’a jamais cessé de monter au grand bonheur des intéressés aux métiers du commerce et de la vente.

Le commerce et la vente en B to B ou en B to C

Internet n’a pas pu empêcher les commerciaux, vendeurs et distributeurs de se rencontrer. La relation directe s’avère toujours indispensable. En ce sens, on a deux types de relations : le B to B et le B to C. Le premier qui signifie « business to business » est une relation entre les entreprises. En d’autres termes, des entreprises vendent des biens et services à d’autres. Le second désigne la relation commerciale entre l’entreprise et le consommateur.

Les acteurs des métiers du commerce et de la vente

On peut les classer en trois catégories, à savoir les commerciaux qui ont la vente comme activité principale, les stratèges qui cherchent des moyens pour développer le commerce (ce sont eux qui élaborent la politique commerciale), et les dirigeants qui s’occupent de la gestion des entreprises ou des organisations commerciales.

  • Les commerciaux

Citons à titre d’exemple l’acheteur, le technico-commercial, le merchandiser et l’ingénieur commercial, sans oublier l’attaché commercial qui se décline en deux choix, à savoir l’attaché commercial qui se déplace sur terrain, et l’attaché commercial sédentaire.

  • Les stratèges

L’administrateur des ventes en fait partie, tout comme le directeur commercial, le directeur des opérations, le responsable grands comptes et le négociateur B to B. Le métier de responsable e-commerce voire m-commerce fait son entrée. La connaissance et le savoir-faire en matière de digital deviennent indispensables.

  • Les gérants de structures

Cette catégorie regroupe l’animateur de ventes, le responsable manager de la distribution, le commerçant franchisé et beaucoup d’autres professions.